Deux jours dans la jungle de Bako, une expérience!

      Avec plusieurs filles que j’ai rencontré à Kuching et au Nord de Bornéo, nous nous retrouvons pour visiter le parc national de Bako, à 20km au Nord de Kuching. Voici la team Bako avec Audrey, Juliane, Clémence, Janine et moi. Nous passerons une nuit dans l’un des chalets en bois du parc, et deux jours pour explorer la faune et la flore de ce parc national.

 

De bonne heure le matin, nous partons de Kuching pour 40min de route jusqu’à la jetée. De là, nous achetons nos permis d’entrée au parc ainsi que le ticket de bateau. Ce parc n’est accessible que par 20min de bateau, et la croisière est très jolie. On approche de nombreuses habitations flottantes, de la mangrove et des formations rocheuses. Ici, pas question de se baigner : l’eau est brune et il y a des crocodiles !

Dès notre arrivée, nous déposons nos affaires puis décidons d’emprunter le Pandan trail pour quelques heures de marche afin d’atteindre une plage au Nord du parc. Dès nos premiers pas, nous croisons un serpent minuscule coincé entre quelques feuilles. Heureusement qu’un guide nous l’a montré sinon on serait passé à côté sans le voir.

Nous pénétrons ensuite dans une végétation humide où la chaleur s’accentue avec l’humidité. Encore une fois, T-shirt trempé garanti! Sur le sommet de la colline, la végétation devient plus aride, on marche entre les flaques d’eau sur de la roche. Il fait moins humide, mais ici le soleil tape fort. Des nombreuses plantes carnivores bordent le sentier, leurs tailles sont impressionnantes!

Nous arrivons sur au point de vue en contre-haut de la plage pour contempler la vue. On en profite pour faire notre petite séance photo comme tout groupe de poulette qui se respecte ! La chaleur est étouffante. C’est pourquoi quelques filles de notre groupe ont préféré prendre un bateau depuis la plage pour le retour. Nous avons repris le chemin inverse à pied.

L’après-midi, nous retrouvons le Paku trail, un petit sentier dans une forêt dense, où l’on marche parfois sur des tapis de racines. Nous apercevons quelques singes nasiques dans les arbres, ces fameux singes dotés d’un atout très séduisant pour les femelles : leur nez. Ils mangent tranquillement et parfois d’un coup ils commencent à sauter d’arbre en arbre.

Au bout de la balade, la forêt s’ouvre soudainement sur une plage hyper sauvage. Avec Janine, une fille du groupe, on a pensé à faire un remake du clip Survivor des Destiny’s child, c’est exactement la même plage.

Avec Janine, on se motive pour faire un dernier trail, celui de Ulu Assam trail, de seulement 2km, mais avec un fort dénivelé : il nous a tué en cette fin de journée ! Au bout du sentier, on aperçoit une une ouverture, enfin un peu de clarté ! Nous profitons quelques instants de la vue du haut de cette passerelle dominant le parc, c’est un endroit très paisible.

Nous revenons à notre auberge avant la tombée de la nuit, puis nous nous posons un peu. Le cadre des auberges est vraiment chouette, ce sont de grands chalets avec plusieurs dortoirs au milieu du parc. De nombreux cochons à barbe se baladent autour, ils sont tellement drôle. Mon rêve aurait été d’en toucher un, mais difficile de les approcher surtout quand ils nous regardent droit dans les yeux °_°

A 20h nous partons avec les filles pour une randonnée de nuit. Bien entendu, un guide nous accompagne pour nous montrer les bestioles qu’on rencontre la nuit comme un scorpion coincé dans un tronc d’arbre, une vipère posée sur un lit de feuille, de nombreuses araignées dont une très dangereuse que le guide appellera « monster spider ». Même le guide avait l’air d’être en panique en nous la montrant, apparemment elle pourrait sauter pour attaquer sa proie.. On a aussi vu de jolies oiseaux dormant à bout de branche pour sentir les serpents venir et se réveiller à tant (intelligent non?).

 

Le lendemain, toujours avec ma partenaire de marche Janine (comme on a le même rythme), nous partons sur le Lintang loop trail de 6km. C’est assez short timing parce que nous prenons le bateau à 12h, comme j’ai un avion à 17h le soir pour la Malaisie. Les 6km ne nous font pas peur, mais ce n’est pas facile de marcher rapidement sur ces sentiers, il faut éviter les racines et bien regarder ses pieds (serpents à l’horizon?).  Nous aimons le challenge ! On part à 9h sur ce sentier, avec l’appréhension de croiser un serpent au sol. Ici aussi, ma seule crainte est de me faire mordre par une vipère.. sachant qu’on aurait que 30min.. Nous croisons beaucoup de plantes carnivores, et parfois elles ont la taille de ma main ! Finalement, même pas de serpents, ni même d’animaux : mais nous marchions assez vite et regardons beaucoup nos pieds aussi. Des racines géantes traversant le sentier rendent la marche compliquée sur des centaines de mètres. Sur le dernier kilomètre, il commence à pleuvoir très fortement et ici la pluie ça ne rigole pas ! Nous commençons à courir, mais ne faisant plus attention à la direction on se plante ! On arrive sur une plage, ce n’est vraiment pas l’endroit souhaitée. Petit coup de stress, quand tu sais que tu dois remonter le chemin pour retrouver le bon, qu’il pleut, et que tu as un bateau dans 15min ! Haha j’adore ! Finalement tout s’est bien déroulé même si nous sommes arrivées trempée !

 

INFOS ET BONS PLANS

Accès et tarifs

Le parc national de Bako se situe sur la péninsule à 20km au Nord de Kuching. Pour s’y rendre, nous avons partagé un taxi Grab à 5, pour quelques ringgit chacune. Le parc national de Bako est accessible par bateau uniquement, de nombreux bateaux sont organisés à partir de 8h, pour 20RM/personne l’aller. Avant d’embarquer sur le bateau, il faut acheter un droit d’entrée au parc national à 20RM.

Passer une nuit au parc national de Bako?

Il est possible de visiter une partie du parc en une journée, mais je vous conseille d’y rester une nuit : cela vous permet d’apprécier les randonnées jusqu’au soir, puis de profiter d’une balade de nuit guidée pour 10RM à 20h. Pour être certain d’avoir une place, réservez au minimum une semaine à l’avance car les places sont limitées. Voici le site de réservation : http://ebooking.sarawak.gov.my/

Si comme moi, vous vous y prenez en dernière minute, consulter le site web régulièrement quelques jours avant. Pour ma part j’avais de la chance, j’ai réservé le dernier lit en dortoir disponible deux jours avant (il s’est libéré suite à un désistement certainement).

La nuit n’est vraiment pas chère: un lit en dortoir de 4 personnes avec sdb partagée pour 15RM (3€), une chambre avec sdb privée 6 lits pour 150RM (30€), une chambre 4 lits à 40RM (8€).

Ou manger à Bako?

La réponse est très simple car il y a un seul restaurant dans le parc national, et il est bon marché. Ils organisent le petit-déjeuner, le lunch et le diner sous forme de buffet. En gros, une cuillère coûte 0,50€ donc tu payes en fonction de ta faim. L’eau est au prix normal, pas besoin de faire couler la barque en apportant des litres d’eau depuis la ville! 

Le parc de Bako sur la carte?

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s