Kota Kinabalu, entre plages et montagnes

    Kota Kinabalu est mon point de départ sur Bornéo et je suis assez surprise du climat qui est plutôt agréable avec le vent provenant de l’océan. Mes deux premiers constats à mon arrivée : il n’y a que des voitures (fini les tuk-tuk et motos!) et la ville est propre, ce qui est assez rare en Asie. Kota Kinabalu n’a pas d’intérêt en soi, ce ne sont que de grands buildings sans charme et il n’y a pas grand choses à faire. Néanmoins, c’est un point de base pour visiter les alentours comme ces îles du parc national de Tunku Abdul Rahman, ou le parc national de Kinabalu. Seuls les nombreux marchés animent la ville, et c’est un vrai plaisir d’acheter ses fruits et poissons le soir 🙂

 

PARC NATIONAL DE TUNKU ABDUL RAHMAN

    Ce parc national se compose de plusieurs île dont la plus grande est l’île Gaya avec ses plages et son village flottant. L’île de Sapi est la plus connue par les asiatiques, donc il y a du monde, mais son snorkelling en vaut vraiment la peine. L’île Manukan et Mamutik sont plus paisibles pour se détendre sur l’une de ses plages.

Superbe snorkelling sur l’île de Sapi

Je pars sans attente particulière sur l’île de Sapi, une île connue pour être bondée de monde notamment des Malaisiens et Chinois. Sur le bateau encore, je me demandais pourquoi j’allais sur cette île. A mon arrivée, je trouve la plage très jolie et pas si blindée que ça, puis vers 11h les bateaux s’enchaînent.. On y voit presque plus la couleur du sable, d’autant plus que la plage est toute petite. Nous sommes une poignée d’européen à se regarder dans le blanc des yeux en se demandant ce qu’on fait ici. Pour ma part, j’ai adoré le snorkelling car les fonds sont très riches sur l’île de Sapi. J’ai passé trois bonnes heures dans l’eau, loin de la masse chinoise. Heureusement que les chinois ne savent pas nager, et restent à 10m du bord de la plage. Du coup j’étais toute seule au beau milieu des poissons 🙂

L’invasion des chinois sur la plage ^^

J’ai vu beaucoup de poissons clown, mes préférés, puis pleins d’autres variétés (perroquet, flûte, globe..). Le corail est lui aussi très varié et très coloré, avec de nombreux oursins et bénitiers. C’était magnifique. Je suis partie de cette île à reculons et j’hésite encore à y retourner juste pour ses fonds marins !

 

Un peu de détente à Mamutik island

Mamutik island est tout proche, à seulement 15min de bateau de Sapi island, ça sera mon deuxième arrêt pour la journée. En fait, le matin au port de Jesselton, tu choisis combien d’îles tu veux visiter et ils organisent le transfert par bateau. C’est vraiment pas cher et bien organisé (même si on dirait que tout est fait à l’arrache). L’île de Mamutik est beaucoup moins bondée, donc je retrouve plus d’Européens (qui fuient les chinois haha..). Les plages sont plus grandes et plus sauvages, c’est sympa pour y passer une journée détente. Je profite de quelques rayons de soleil pour unifier mon teint, puis je vais voir les fonds avec mon masque et tuba. A peine entrée dans l’eau, je poursuis quelques temps une raie tachetée de bleu, puis un requin a pointe noire. Superbe ! Je ne m’attendais pas à voir ça. Par contre les fonds coralliens sont morts et donc peu de couleurs en ressortent. 

L’après-midi comme chaque jour, les nuages couvrent le ciel, il est temps pour moi de repartir avant l’orage. En ce mois de septembre, chaque matin est très ensoleillé puis le ciel se couvre avec une pluie abondante entre 14h et 17h. Aujourd’hui j’avais de la chance, l’orage est venu à 17h !

L’île Manukan

Le lendemain, je reviens sur une autre île du parc national pour me rendre sur l’île Manukan. Je pensais y faire un peu de snorkelling mais le vent et la marée créent des vagues et m’empêche de voir à plus d’un mètre. J’avoue que je ne suis pas trop à l’aise loin de la plage dans une eau trouble.. Je passe du coup ma matinée à faire la crêpe sur la plage avec un peu de lecture ! J’ai aussi passé un moment à nettoyer la plage! Franchement c’est décevant de sentir des plastiques qui s’enroule autour de ton pied dans l’eau..  😦

Un moment un varan est sorti de l’arbre juste à côté de moi, il m’aura bien effrayé, je pensais que c’était un serpent ! Il a l’air attiré par les fruits que j’ai mangé le midi. Bon du coup j’ai tourné ma serviette dans un sens qui me permets de garder un œil sur la jungle derrière moi.. au cas où !

Ça c’est mon repas du midi sur la plage, des pâtes instantanées cuite à l’eau chauffée par le soleil. Après 20min d’attente, ça a fonctionné!

Sur le retour par bateau sur Kota Kinabalu, nous passons par les villages flottant de l’île de Gaya.

KOTA KINABALU

Point de vue sur la colline

Après ma journée sur les îles en face de Kota Kinabalu, je me rends sur la plate-forme d’observation en hauteur sur une colline. Le point de vue est assez décevant, la ville de Kota Kinabalu n’a rien de particulier. Ce ne sont qu’un enchaînement de gros buildings et malls, de grands centre commerciaux. Moi qui m’attendais à un jolie point de vue sur les îles face à la ville.. c’est raté!

 

Les marchés de Kota Kinabalu

Ici, on ne manque pas de fruit et de poisson ! La journée le marché central se compose de toutes sortes de fruits d’Asie : mangoustan, ramboutan, mangue, fruit de la passion.. Pour 1,50€ le kilo de fruit de la passion, je me fais plaisir 🙂  

Il y a aussi le marché au Durian, le fameux fruit avec des pics sur sa chair. Connu pour sa forte odeur, il est très souvent interdit dans les hôtels ! Sur ce marché, des piles de durian s’enchaînent. Décidément, je ne comprendrais jamais leur principe de vendre exactement la même chose sur 100m ! Partout en Asie c’est la même !

Chaque soir à partir de 17h s’étend le marché au poisson le long du quais. Il y a deux marché au poisson, un plus proche de la statue de merlin, et l’autre derrière le marché central (celui que je préfère). On y vient le soir pour choisir son poisson, sa langouste ou ses coquillages encore frais, puis des cuisiniers nous les préparent directement avec une petite sauce. Les prix sont très attractifs, j’ai mangé un soir un calamar et un poisson entier avec accompagnement pour 40RM (8,50€).

Le marché du textile et de souvenirs est situé juste à côté du marché au poisson, jusqu’à 23h. La c’est l’encaissement de plusieurs échoppes de sacs, bijoux et souvenirs kitsch. Comme d’habitude, tous les mêmes stands avec les mêmes prix. J’avais repéré des couturiers au bord de ce marché, du coup le lendemain j’en ai profité pour faire réparer mon drap de soie que j’ai complètement déchiré (il a fait du bon boulot pour 2€), ainsi que ma doudoune Quechua que j’ai déchiré en partant (la.. c’est un peu plus anarchique mais bon.. les plumes restent à l’intérieur c’est l’essentiel!).

PARC NATIONAL DE KOTA KINABALU

Poring hot spring, des sources d’eau chaude pas comme je l’imaginais !

Sur le chemin retour entre Sandakan et Kota Kinabalu, je m’arrête pour un jour et une nuit au pied du parc national de Kinabalu. Je suis avec un couple d’Allemand, Riki et Tobius rencontrés ces derniers jours, et nous décidons de nous rendre aux sources thermales. On imaginait de belles sources dans la nature.. mais loin de là ! On arrive dans le parc complètement aménagé avec des baignoires que chaque famille remplissent pour faire trempette. Des centaines de malaisiens remplissent les lieux, on aura quand même eu (la chance?) de mettre un pied dans une des baignoires carrelées. Le goût de l’esthétisme n’est vraiment pas dans leur nature.

En revanche, une cascade a sauvé la mise , ou plutôt le sentier dans la jungle et le jardin botanique !

Une nuit en dortoir pas comme les autres !

J’ai prévu de dormir au pied du parc de Kinabalu, un endroit peu touristique avec quelques guesthouse le long de la route. Sur booking, je réserve en avance une nuit à 4€ (what’s wrong?!) à D’villa guesthouse. J’entre dans mon dortoir de 12 lits vers 20h, avec seulement deux malaisiens dont un qui ronfle déjà (ça promet!). L’ambiance est un peu glauque et il fait vraiment froid dans les hauteurs. Au fur et à mesure de la soirée, plusieurs groupes de jeunes malaisiens arrivent au compte goutte. On se retrouve à 10 dans le dortoirs, tous malaisiens et moi la seule fille, étrangère. On se regardent, ils rigolent, et je sens comme un malaise (ahah oui je suis en Malaisie^). Bon, à moi de briser la glace et j’entame la discussion sur leur vie, leur projet dans la région. On discute pas mal, ce sont des gens de la 30ène comme moi : certains sont des conducteurs de touristes, d’autres voyagent, d’autres passent la nuit ici par hasard pour couper la route en deux. Une des premières questions qu’ils me demandent : est-ce que j’ai un mari ? Pourquoi je voyage seule ? Je leur fais le coup des fiançailles et du mari qui me rejoins dans deux jours 🙂 Au moins, c’est clair et plus d’ambiguïté pour la soirée ! Plus tard dans la soirée, on en vient à rigoler et à faire de drôles de photos ensemble. Ils étaient tout fou d’avoir chacun leur photo avec moi haha !

Randonnée dans le parc Kinabalu

De bonne heure le lendemain je rejoins le couple d’Allemand puis nous marchons sur les sentiers dans la jungle du parc national. La végétation est belle avec beaucoup de fougères arborescentes ! Nous approchons quelques points de vue, ainsi que celui de Thimpohon gate au pied du Mont Kinabalu à plus de 4000m d’altitude. Manque de bol, le ciel est couvert, nous ne le verrons pas. D’ailleurs, la pluie commence à tomber très fortement et nous sommes encore à 1km de l’arrivée.. nous avons fini par courir sous la pluie. C’est impressionnant en forêt quand il pleut : les chemins deviennent des torrents, on en vient à faire une marche subaquatique !

INFOS ET BONS PLANS

Ou dormir ?

J’ai logé au Bed&Breakfast21 et je recommande cette adresse. C’est une auberge de jeunesse bien située au centre de Kota Kinabalu, avec des dortoirs très propres et un espace de vie très conviviale, idéal pour y rencontrer d’autres voyageurs du monde entier. La nuit en dortoir à 4 lits est à 35RM (7€), et 6 lits à 30RM avec petit déjeuner. Le personnel est hyper aimable et attentionné !

 

Ou manger ?

Allez au marché de poisson sur les quais ! C’est immense, il y a beaucoup de choix de poissons et crustacés. Vous pouvez soit acheter le poisson frais au pasar malam pour 10RM le kilo (2€) et le faire griller quelques part, ou bien le manger au marché le soir. Ils vous le cuisine avec sauce et légume. Un exemple de prix, j’ai dégusté un homard, une gambas et un calamar, le tout pour 95RM (18€). Sinon il y a plusieurs restaurant malais de type cantine avec quelques plats au menu pour 1 ou 2€.

 

Le Mont Kinabalu, un trek de luxe ?

En venant à KK, j’avais pour projet de grimper le Mont Kinabalu s’élevant à plus de 4000m. Je me suis renseignée dans plusieurs agences à Kota Kinabalu, et tous m’indiquent un prix entre 1300RM jusqu’à 1700RM (270€ à 350€). Mais c’est hyper cher pour marcher dans la montagne !?! En fait, les agences m’expliquent que c’est privé et il n’est possible de grimper au sommet qu’en dormant dans un des lodges. Je voulais faire la randonnée en un jour, après tout 8km c’est peut-être faisable en se réveillant à 3h du matin (c’était mon projet), mais c’est interdit pour une journée. Business is business ! L’entrée au parc coûte 200RM, un guide à partagé environ 250RM, et le reste c’est pour l’hôtel. Les prix sont exorbitants car il n’y a qu’un seul hôtel pour les étrangers, et deux pour les malaisiens. Les locaux payent environ 400RM, mais c’est toujours cher pour grimper un sommet ! Néanmoins, l’agence la moins chère à Kota Kinabalu est Sutera sanctuary lodges, située dans un mall prêt des quais.

Un BON PLAN si vous voulez absolument grimper à 4000m : J’ai rencontré deux filles qui ont fait le trek en dernière minute et ont payé 1100RM (230€). En fait, elles sont allées directement à l’office du parc national de Kinabalu et ont vérifié les disponibilités. Apparemment, un guide est spécialisé dans les treks « dernières minutes » s’il reste des places ou des désistements. Elles sont partie deux jours plus tard (il faut être assez disponible).

Kota kinabalu sur la carte


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s