Road trip en Nouvelle-Zélande, budget et organisation

    La Nouvelle-Zélande est un pays magnifique avec des paysages plus beaux les uns que les autres. Voyager en van en Nouvelle-Zélande est la meilleure façon de vivre au plus proche de cette belle nature, mais c’est aussi gérer une organisation : où manger, où dormir, comment voyager, que visiter, etc. Dans cet article, j’explique comment se passe un road trip en NZ ainsi que mes bons plans pour l’organiser au mieux son voyage en restant dans son budget.

QUEL BUDGET POUR UN ROAD TRIP EN NZ?

Pour 2 mois de road trip en Nouvelle-Zélande, nous avons dépensé à deux 3940€, soit 980€/personne/mois. L’essence occupe une grande partie du budget avec proche de 1000€ pour les deux mois pour 10.000km. La nourriture vient en seconde position avec 900€ pour deux mois à 2 (c’est assez cher en Nouvelle-Zélande). Les randonnées dans les parcs nationaux sont gratuites, il faut seulement réserver des nuits en camping ou refuge sur les treks (camping sauvage interdit). Le prix des activités extrêmes (parachutisme, jet boat, saut à l’élastique..) est élevé, mais reste bon marché par rapport à nos prix français.

Voici quelques notions de prix :

  • Transport

Un litre d’essence 91 = 2,03$ en moyenne

Ferry entre Picton et Wellington = 235$ pour 2 personnes et une voiture

Ticket d’un bus Christchurch = 4$

  • Activités

Location kayak une demi-journée (Abel Tasman) = 60$/pers

Croisière Milford Sounds (tour classique de 2h) = 55$/pers

Bateau-taxi (45′) à Abel Tasman = 47$

Entrée dans une piscine publique = 4-6$

  • Nuits et campings

Camping de la DOC éloigné des zones touristiques = 8$/pers/nuit

Camping de la DOC dans zone touristique ou parc national = 13$/pers/nuit

Nuit en auberge backpacker = 30$ environ

Refuge (hut) sur les trek des « Great walks » = de 32$ – 54$/pers

Camping sur les « Great walks » = 14$ – 18$/pers

  • Achat voiture / réparations

Voiture espace Toyota Estima 1997, 260.000km = 2850$ (1.900€)

Assurance voiture = 41€ / mois

Vidange voiture = 126$

Changement d’un pneu = 109$

Réparations pot d’échappement = 20$

Achat matériel de camping = 100$

DES APPLIS INCONTOURNABLES

Avoir un téléphone c’est bien, mais installer ces applications dessus, c’est mieux ! Voici un listing d’applications qui nous ont aidé pour le road trip en Nouvelle-Zélande.

  • Maps.me : Il s’agit d’une carte interactive pour se localiser à l’étranger sans besoin de connexion internet (et sans payer des frais). Il suffit de télécharger la carte du pays préalablement avec une connexion, puis de connecter le GPS du téléphone pour se localiser. La carte est très précise : les routes et les sentiers de randonnées y sont affichés, ainsi que les magasins, les parcs, les points de vue, les campings. J’ai beaucoup utilisé les « points de vue » de l’application pour découvrir de très beaux lieux.

  • Campermate : Cette carte interactive qui nous localise affiche tout ce qu’on peut imaginer : campings (classés en type SC ou non-SC, avec le prix), WC, douches, supermarchés, station essence, point d’eau, point wifi, choses à faire, point de vue, office de tourisme, etc. De nombreuses personnes y laissent des commentaires, donc ce sont des données vraiment à jour ! Fonctionne sans connexion internet, mais parfois il faut réactualiser les données avec internet. C’est une base pour voyager en Nouvelle-Zélande.

  • Wikicamps NZ : C’est aussi une carte interactive sous la même forme que Campermate. J’ai remarqué quelques différences avec certains campings en plus. Par contre je trouve que cette application manque de détails parfois (prix, horaires..) et les commentaires sont inexistants.

  • Rankers camping NZ : Cette application rend visible tous types de camping selon nos envies (gratuit/payant, DOC campsite, pour self-contained ou non, etc..), les supermarchés, les stations essences, et aussi des balades classés par durée. Le plus de cette application est l’affichage des balades à faire sur une carte interactive. Le moins de cette application est l’ancienneté des commentaires, ce qui veut dire que les posts ne sont pas forcément toujours d’actu.

  • Gaspy : Cette application est un comparatif de prix pour l’essence / diesel. Très pratique pour faire le plein au meilleur prix ! Le prix de l’essence 91 en Nouvelle-Zélande varie entre 1,93$ à 2,32$ le litre, une différence de 0,39$ ce qui peut faire beaucoup. Des commentaires récents permettent de réactualiser les prix. L’application nécessite une connexion internet.

OU TROUVER DES INFOS POUR ORGANISER SON VOYAGE ?

Pour organiser son voyage en Nouvelle-Zélande, vous pouvez vous rendre dans les nombreux centres d’information. Des fascicules gratuits ou payants sont à disposition avec toutes les infos de la région et les randonnées. Il existe deux types de centre d’information :

  • les « i-site » équivalent à un office de tourisme : pour des infos générales sur la ville ou les alentours. On peut y réserver des activités « touristiques » (saut à l’élastique, parachute, croisière bateau, etc.). Les infos y sont nombreuses mais selon moi c’est une sorte d’agence de voyage qui cherche à vendre des activités payantes.

  • Les « DOC center » (Departement of conservation) : pour des infos relatives aux randonnées et treks. Toutes les randonnées sont répertoriées à la DOC : le plus souvent il faut acheter un fascicule pour 1-2$ avec les circuits des randonnées du coin. Il est possible aussi de prendre une photo du circuit. C’est dans ces centres que l’on peut réserver les campings ou auberge (hut) pour les treks. Neuf treks font partie des « Great walks », classés comme les plus belles randos de NZ. Pour ceux-là, le camping coûte entre 14-18$ et le refuge entre 32-54$. Selon la popularité du trek, il vaut mieux prévoir et réserver à l’avance car il y a souvent peu de place. Le DOC limite le nombre de randonneurs sur les treks. Par exemple, pour le Milford track (le plus connu), il faut réserver une année à l’avance, je ne le croyais pas mais c’est vraiment le cas ! Pour d’autres, quelques mois suffisent, ou quelques jours parfois (exemple : l’Abel Tasman track comme il y a de nombreux campings). L’autre solution pour voir les disponibilités et réserver un trek c’est d’aller directement sur le site de la DOC

Un autre endroit pour rassembler des infos : la librairie. Elles sont assez conviviales et propose un large choix de guide de voyage, guide de randonnées, etc. Chaque ville possède sa propre librairie, un peu comme chez nous. C’est l’endroit « bon plan » lorsqu’il pleut en Nouvelle-Zélande, beaucoup de backpacker s’y retrouvent pour lire au chaud ou se connecter à internet.

Les activités sont assez chères en Nouvelle-Zélande, et on sait bien que le budget d’un backpacker reste limité. Un bon plan pour bénéficier de réductions sur diverses activités : réservez via bookme.com, https://www.bookme.co.nz/ un équivalent à Groupon, qui propose des réductions sur des activités (restaurant, croisières, sortie kayak, parachute..). Vous acheté l’activité via le site, puis vous recevrez un code à donner lors de l’activité pour bénéficier de la promo.

LES « GREAT WALKS », UN BUSINESS ?

La Nouvelle-Zélande est le pays des randonnées ! A la journée ou sur plusieurs jours, il y a de quoi s’occuper. Voici les neufs treks appelés les « Great walks » reconnus comme les plus belles balades de la NZ :

  1. Milford track

  2. Routeburn track

  3. Kepler track

  4. Heaphy track

  5. Abel Tasman Track

  6. Rakiura track

  7. Whanganui journey track

  8. Lake Waikaremoana track

  9. Tongariro track

Les DOC center offrent des fascicules détaillés de ces randos. L’inconvénient avec ces treks « connus » est qu’il faut réserver à l’avance. La réservation concerne uniquement l’auberge ou le camping sur le trek, car si on réalise une balade à la journée sur le sentier, pas besoin de réserver.

Pour le Milford track il faut réserver une année à l’avance, car il est le plus connu et le nombre est limité. Cependant, une année à l’avance est impossible à prévoir pour un voyage à la routs, et la météo peut changer radicalement. Pour les autres treks, quelques mois avant suffisent. Je trouve que la NZ surenchérit ces randonnées alors que d’autres sont d’autant plus belle. Des dépliants sont disponibles pour 1€ – 2€ dans les DOC avec tous les circuits de la région (les Great Walks mais aussi les autres marches).

Voici quelques éléments à prévoir pour organiser son trek :

  • Réservez les nuits en avance : le prix des campings (18$/pers) et refuges (54$/pers) sont assez élevés et les conditions très sommaires. On s’est renseigné pour faire les treks en camping sauvage : même si certains le font, c’est vraiment très réglementé, au risque de payer 200$ d’amende. Puis, la forêt est parfois très dense et humide, ce qui laisse peut d’opportunité de camping sauvage.

  • Vérifiez la météo auprès du centre de DOC

  • Anticipez le nombre de km par jour : Le nombre d’heures de marche par jour proposé dans le fascicule est réduit à environ 4-5h/jour (certainement pour que les trekkeurs prennent plus de nuits). On peut choisir de faire le trek en 2-3 ou 4 jours selon son niveau, il faut juste prévoir à l’avance pour anticiper les auberges.

  • Prévoir le retour : Certains treks ne sont pas des circuits en boucle (business encore?), donc il faut prévoir la navette retour. Exemple : Tongariro crossing (20$), Abel Tasman track (bateau-taxi à 47$/pers), Routeburn track (150$!!). L’idéal c’est d’être à deux voitures en s’arrangeant avec d’autres voyageurs, ou bien de faire du stop.

 

UN PAYS LIBRE, UNE IDÉE REÇUE

La Nouvelle-Zélande est perçu comme un pays libre, où les gens sont accueillants, tolérants et ouverts d’esprit. Des idées reçues qui nous déstabilise une fois sur place, car en réalité c’est un pays très cadré, avec beaucoup d’interdictions et de contrôles. J’imagine qu’il y a 10ans c’était un pays « free », mais cela a bien changé. De nombreux panneaux indiquent « no camping overnight », « no alcohol », « no dogs », et même parfois « no parking for campervans » ce qui pose problème lorsqu’on voyage en van. Selon moi, on se sent un peu « rejeté » par les Néo-Zélandais en tant que voyageurs, cela nous déplaît et nous ne pouvons apprécier pleinement notre road trip.

 

 

LE CAMPING SAUVAGE INTERDIT

     Nous étions très surpris d’apprendre que le camping sauvage est strictement interdit. Planter sa tante au milieu de nul part, l’image qu’on se fait d’un road trip en NZ, est interdit. Parfois, les véhicules « self-contained » (autonomes) sont tolérés dans certaines régions. Mais généralement le message est clair et explicite « no freedom camping ». Les contrôles sont renforcés dans les endroits touristiques : expérience à l’appui proche de Milford Sounds ! On peut trouver des campings gratuits via les applications de smartphone (Campermate, Wikicampers, Rankers nz..) mais les voitures s’entassent sur des aires extrêmement réduites. L’astuce est d’y venir tôt, en fin d’après-midi. Là encore, on se sent rapidement moins libre dans notre road trip. Nous ne préférions pas sacrifier la moitié de nos journées à rester aux aires de free campings, juste pour bénéficier de la gratuité. C’est pourquoi nous dormons principalement dans les campings de la DOC (8 à 13$/nuit/pers).

Les contrôles sont très fréquents et ils ne rigolent pas avec la loi. Les amendes en Nouvelle-Zélande tombent très vite ! Nous ressentions une légère pression, notamment pour garer notre van le soir sur des zones tolérées. L’amende pour un stationnement la nuit (overnight camping) s’élève à 200$. En journée, une amende pour un dépassement de temps au stationnement coûte 70$.

 

ET L’HYGIÈNE DANS UN ROAD TRIP ?

        Nous avons voyagé deux mois et dormi dans une voiture aménagée, sans toilettes ni douche solaire. A vrai dire, au mois d’avril-mai, les températures ne dépassaient pas 20°, non suffisant pour chauffer l’eau. Il existe de nombreux sanitaires en Nouvelle-Zélande, situés principalement en bord de route ou dans les ville. Les WC sont toujours gratuits, hormis dans les endroits hyper touristique (Te Anau par exemple). Les douches posent plus problème en Nouvelle-Zélande. Il n’est pas facile d’en trouver des gratuites, sinon c’est quelques dollars les 5min (mais ces sanitaires ferment assez tôt en général, se renseigner sur l’application Campermate). Pour faire corps avec la nature, il y a beaucoup de lacs et de rivières avec une eau très pure : c’est juste magique de pouvoir se baigner dans un cadre pareil. Ce que nous faisions aussi, c’est la douche à la bouteille que l’on a préalablement chauffé sous le pare-brise la journée. Ce que nous aimions faire lorsque nous restions dans une grande ville, c’est la piscine municipale. Pour 4-5$, on fait notre séance de sport, on se détend dans les jacuzzis et on profite de la douche illimitée ! Les piscines sont très nombreuses en Nouvelle-Zélande.

QUE MANGE-T-ON EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Concernant la nourriture, c’est vraiment similaire à la France : les prix sont plus ou moins les mêmes (à quelques centimes plus cher), et on trouve tout ce qu’on veut. Le fromage est bien plus cher que chez nous et pas de bonne qualité : à 30$ le kilo de Brie ou Camembert, on apprend vite à s’en passer quelques temps !

 

Sinon, les fruits et légumes de saison restent au même prix que chez nous. Aussi, on trouve pas mal de point de vente libre en bord de route ou chez le fermier directement. Des « fresh market » ouvrent généralement le dimanche et parfois le samedi. Les prix chez les fermiers et les marchés sont intéressants.

Pour les courses en grande surface, procurez-vous une carte fidélité au supermarché New World : une spéciale « touriste » en carton est gratuite et permet de bénéficier de réductions, et même sur l’essence dans les stations Mobil en partenariat avec le magasin.

OU SE CONNECTER A INTERNET ?

Avoir une connexion wifi en NZ est assez facile. Dans chaque ville, il y a des points wifi gratuits (on peut les localiser sur l’application Campermate). Les bornes publiques Spark (ressemblant à des cabines téléphoniques) disposent d’un wifi ouvert la plupart du temps gratuit mais limité en temps.

Les librairies publiques en Nouvelle-Zélande ont un accès wifi toujours gratuit et illimité. En générale la connexion est assez bonne. Sinon, l’indémodable Mcdonald possède un wifi ouvert et illimité.

 

Suivez les étapes de notre ROAD TRIP ici

LES VIDEOS DU ROAD TRIP SONT ICI


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s