Des centaines d’otaries au Cap Palliser

Au Sud-Est de l’île du Nord se trouve un paradis caché ! Certes il faut rouler quelques heures pour arriver jusqu’à la pointe Sud mais les paysages valent le détour. Dans cette région peu touristique (probablement du au manque d’info et de publicité pour cette partie de l’île) les paysages restent encore sauvages, alternant barres rocheuses, plages et des collines découpées. Au Cap, de nombreuses otaries se laissent approcher de très près. C’est d’ailleurs un des seuls endroits de la Nouvelle-Zélande ou nous avons ressenti une certaine liberté. Un camping libre est d’ailleurs bien indiqué et entretenu par la ville pour accueillir les voyageurs comme nous 🙂

PUTANGIRUA PINACLES

Entre Whagaimoana (imprononçable!) et le Cape Palliser se trouve la réserve des Pinacles où s’élèvent de nombreuses cheminées de fée. Le circuit est court mais fait partie selon moi du top des randonnées en Nouvelle-Zélande. La boucle de 6 km pour 1h30 de marche permet d’accéder à un point de vue où l’on perçoit l’ensemble des cheminées de fée. C’est très jolie cette roche découpée qui sort de la forêt. Sur le retour, nous marchons entre ces hautes cheminées grises et friables : on se sent tout petit. Nous y avons trouvé du bois fossilisé aussi.

En fin de journée, l’éclairage devient sublime avec cette percée du soleil entre ces gros nuages chargés.

LIGHTHOUSE DU CAP PALLISER

Tout au bout de la route du Sud, et après quelques kilomètres de piste se trouve le phare du Cap Palliser. Perché sur la falaise, il faut gravir les cents marches pour atteindre la tour rayée de rouge et de blanc (le vrai phare maritime quoi!). La vue panoramique au pied du phare vaut bien qu’on fasse un petit effort.

LES OTARIES DU CAP

Juste avant d’arriver au phare du Cap Palliser, une plage compte des centaines d’otaries. Nous garons notre voiture puis on se balade entre les otaries qui semblent à l’aise avec la présence humaine. C’est incroyable a quel point elles se laissent approcher ! Les plus âgées restent allongées sur les rochers au soleil, d’autres se cachent dans les hautes herbes, et les petites otaries jouent dans les bassins d’eau naturels. Nous avons pu toucher pratiquement une bébé otarie qui jouait devant nous pendant 20 bonnes minutes, c’est magnifique.

LE SEUL FREE CAMPING DE L’ÎLE

Le village de Ngawi est un endroit formidable où les habitants ont mis à disposition un terrain proche de la mer pouvant accueillir les voyageurs, aménagé avec des toilettes et tables de pique-nique. L’endroit est très paisible malgré le vent qui souffle fort en cette soirée (ça caille!).

Réveil face à la mer, c’est pas le bonheur ça?

Accès

Il n’y a pas d’accès direct depuis Wellington, c’est pourquoi la route est longue (140km, 2h30h). Il faut remonter au niveau de Featherston pour redescendre par une petite route jusqu’au Cap Palliser. La route est très jolie et vraiment peu touristique.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s