Phong Nha – Ninh binh: 530km de route pittoresque

     Après quelques visites le matin des magnifiques grottes à Phong Nha, je commence à prendre la route vers les 14h. Pour rejoindre Ninh Binh (sous Hanoi, au Nord du Vietnam) depuis Phong Nha, c’est 530km environ.. irréalisable en une demi-journée ! Je dois donc dormir dans une « ville » intermédiaire: je ne sais pas encore où, mais le plus loin possible!

La route sur les premiers 100km est époustouflante, je ne cesse de m’arrêter pour prendre des photos ou admirer le paysage. Je roule entre de hauts pics de calcaire qui s’enchaînent au loin au niveau de la frontière du Laos. Le dégradé de couleur de cette succession de pics rocheux est magnifique, il y en a tellement qu’on en perçoit pas la fin ! Ils sont parfois recouverts d’une forêt hyper dense, ça me fait un peu penser à une « forêt hanté » (avec des lianes tombantes, de la brume..).

La température de l’air est glaciale ! Je m’arrête pour enfiler un deuxième pantalon. Au final j’ai cumulé 5 couches (t-shirt, chemise, pull, doudoune, k-way) mais ça ne suffit pas ! Je vais devoir acheté un pull plus chaud dans la prochaine grande ville.

Je traverse quelques petits villages, situés en fond de vallée où les gens vivent très simplement et ont l’air aimables. Je croise de nombreux sourires, certains haussent le pouce vers le haut en me voyant (ça me fait toujours plaisir). Par contre, village veut aussi dire chiens errants et poules : je crois que c’est ce qu’il y a de plus dangereux en moto. D’ailleurs, j’ai failli écraser une poule qui a eu vraiment chaud aux fesses ! J’ai même hurlé sur ma moto « aaaaaaaah ! ».

Très souvent, les habitants promènent leur gang de buffles sur la route.. ça c’est inratable par contre !

J’ai bien pu profiter de cette belle route, mais je dois accélérer avant que la nuit tombe pour arriver à une ville. Et c’est pile poil dans le timing du coucher du soleil que j’arrive à Huong Khé, une petite ville avec quelques buibui, un marché, une église et des hôtels (ouf!). Je cherche une chambre dans la ville, en regardant les panneaux « nhà nghỉ  » (qui veut dire hôtel en Vietnamien). J’ai appris les mots de base en Vietnamien, ça me sauve parfois (hôtel, restaurant, wc, une soupe..).

Je trouve une chambre pour 5€ et c’est le genre de soirée incroyable que tu passes ! .. tu manges à 18h et tu te couches à 21h car tout ferme tôt et tu es la seule étrangère dans la ville. Puis même, ça caille trop dehors, il doit faire moins de 10° !

Le lendemain, je pars à 8h, le temps de trouver de quoi manger un petit déjeuner dans la ville (une brioche trouvée à une boulangerie), et un café (ça c’était la mission!). J’ai eu le droit à un thé d’abord puis un shooter de café hyper amer et fort.. a tel point que je l’ai dilué avec de l’eau.

 

J’y vais ! 350Km m’attendent aujourd’hui donc je ne perds pas de temps, je roule à fond les ballons. Quand je parle de vitesse ici, je parle de 70km/h max (aller peut-être une pointe à 80!). La route est trop imprévisible entre les animaux, les gens qui s’insèrent sans regarder ou qui traversent. Puis, ma moto est limitée aussi.. ce n’est qu’une 110cc !

Je m’arrête pour une pause déjeuner, malgré que je sois « pressée » par le temps. Mon lunch se résume à un pauvre bout de pain avec un œuf cuit dans une tonne d’huile.. mais la famille chez qui j’ai mangé était très heureux de me voir débarquer chez eux. Nous avons échangé quelques mots avec la fille qui apprend l’anglais à l’école. Le père était en train de fabriquer des bangs en bambou, et à fait une petite démonstration. Pour ma part, je n’ai pas testé, il me reste encore bien 200km..

La route est plutôt monotone sur ces 100 kilomètres, à base de ligne droite entre les rizières et les petits villages (j’ai failli écraser une poule et une oie encore ..), jusqu’à Yen Cat où là je vois à nouveau de beaux reliefs. Des falaises abruptes se démarquent des rizières, c’est magnifique.

J’ai l’impression de ne jamais voir le bout ! 350Km paraissent très peu, mais en moto et au Vietnam, c’est énorme ! La fin est de pire en pire sur les derniers 100km.

Tout d’abord, je coupe par une petite route entre deux grands axes : ce qui veut dire beaucoup de trous sur la route, beaucoup de bestioles (j’ai jamais croisé autant de buffle sur la route!). Après 50km, la route se transforme en piste de gravier car elle est en travaux. Le gravier, ok.. mais le pire ce sont c’est énormes camions qui déboulent à toute vitesse en face de toi, ce qui te laisses pas le choix de te mettre sur le bas côté. Donc là je résume : le gravier, les trous, et les camions, .. ce n’est pas une partie de plaisir sur les derniers 50km.

Je trace les derniers 10km sur l’autoroute la nuit (il est 17h..) où la loi du plus fort règne. J’avoue qu’à côté d’un camion, je ne fais pas le poids ! Je slalome entre motos, voitures et camions.. pour enfin arriver à Tam coc, un jolie petit village au milieu d’une région karstique.

En bref, il m’aura fallu presque 9h avec les pauses pour parcourir 350km de route !

INFOS ROUTE

Infos route : 530km, réalisé en un jour et demi (172km le premier, 350km le deuxième). La route est en très bon état, on peut facilement rouler assez vite il n’y a pas trop de trafic comparé à l’axe routier principal Nord-Sud.

Portion Phong Nha – Huong Khé : très belle route sinueuse passant par les chaînes de montagne, comptée parmi les plus belles au Vietnam selon moi. La route est vraiment en bon état.

Portion Huong Khé – Yên cat : route monotone sans trop d’intérêt, la route est en bon état.

Portion Yên cat – Tam coc : je suis passée par la petite route qui coupe les grands axes. Bien qu’elle soit en mauvais état (de nombreux trous, travaux, gravier..) c’est une belle route au sein de la campagne, les rizières et petits villages ou apparaissent les pitons calcaires au loin.

Nuit à Huong Khé : Petit village assez développé pour la région, idéal pour y passer une nuit. Il y a de nombreux restaurants, magasins, boulangeries, et quelques hôtels. J’ai dormi à Hyndel hôtel en bord de lac, pour 150.000D la chambre double (5,5€) avec connexion wifi.

L’itinéraire

Sur la carte, l’itinéraire que j’ai pris n’est pas le bon (j’ai pris la route alternative dans les montagnes), CF la photo pour le bon trajet.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s