Kakadu national park

       Considéré comme LE plus grand parc national d’Australie, Kakadu national park regorge de marais et rivières remplis de crocodiles, de peintures rupestres sur les falaises, de cascades et balades jusqu’aux sommets pour admirer la vallée. Nous sommes début septembre, en fin de la saison sèche et les températures montent jusqu’à 35-40°C à l’ombre : ça nous freine un peu dans notre rythme de visite habituel ! Nous profitons de la fraîcheur des bassins aux pieds des cascades pour s’y baigner aux heures chaudes.. en choisissant bien l’endroit étant donné que les crocodiles sont bien présents dans le parc !

 

DEUX JOURS A KAKADU NATIONAL PARK

JOUR 1 / Nord du parc

Bardedjilidji walk, ça chauffe ici!

Il est 14h et nous avons eu la bonne idée de faire une balade sous 40° en plein soleil. Même si le circuit fait seulement 2,5km, on a eu le temps de boire un litre d’eau chacun ! La balade traverse de belles formations rocheuses de grès, puis longe la rivière où les crocodiles airent.. Nous n’avons pas vu de crocodiles lors de notre balade, mais peut-être que eux nous ont vu..

 

Cahills crossing, ça croque ici?

Il s’agit du passage entre le parc national et le territoire aborigène (Arnhem land), mais bien plus que ça, il s’agit d’un lieu de rassemblement de crocodiles qui attendent que les poissons remontent à marée haute. Pas de chance pour nous, nous y étions à marée basse. Mais nous avons vu bien cinq crocodiles au bord du rivage entrain de faire la sieste. C’est fou de voir autant de crocodiles, et de pouvoir les approcher tant !

 

Manngare rainforest et ses chauves-souris

Bon, à la base, c’est une petite balade de 1km dans la rainforest en bord de rivière (avec ces tonnes de croco..). Nous avons commencé les premiers 100m et finalement nous avons fait demi-tour, à En fait, des tonnes de chauve-souris s’excitent de notre présence au-dessus de nous. L’odeur est horrible et les cris des chauve-souris assez angoissants pour moi. Bref, le stress d’un croco sur le chemin, le stress des chauve-souris qui volent.. retour à la voiture 🙂

 

Coucher de soleil incroyable à Ubirr

Nous profitons du soleil avant qu’il ne se couche pour marcher le long du circuit d’un petit kilomètre et observer les différentes peintures rupestres. Une jolie peinture aborigène représente une petite tortue. Aux alentours des 18h, nous assistons au coucher de soleil sur les marais et toute la plaine qui s’offre devant nous. L’air se rafraîchit (enfin !) .. et les moustiques nous incitent à rentrer vite à la voiture.

Nuit au camping de Malabanjbanjdju (6$/pers) : Ce nom est tellement imprononçable qu’il n’y a personne dans ce camping ! Nous sommes seul avec un autre 4×4. Le camping est au bord d’un marais avec des crocodiles, et du coup.. beaucoup de moustiques ! Grasse à nos moustiquaires découpées sur mesure pour les fenêtres, nous passons une bonne nuit.

JOUR 2 / La région centrale du parc

Nawurlandja, une pente renversante!

Ces quelques mètres amènent à un point de vue sur la plaine du haut d’une falaise légèrement pentue. Déjà à 9h du matin le soleil tape sur la peau et la température monte ! Nous avons poursuivis le chemin jusqu’à Anbangbang billabong, un point d’eau où crocodiles cohabitent avec plusieurs variétés d’oiseaux. Pas chanceux cette fois-ci pour les croco, nous y voyons que quelques oiseaux. Le cadre du point d’eau est vraiment jolie avec la falaise en arrière plan.

Nourlangie et ses peintures aborigènes

Cet endroit est fabuleux pour ses peintures aborigènes qui y sont très bien conservées. Kangourous, tortues et hommes sont peints avec des pigments rocheux colorés aux pieds des falaises. Le chemin d’environ 1,5km est bien aménagé, et mène jusqu’à un point de vue sur une énorme masse rocheuse. Nous apprécions aussi l’ombre sur cette balade : avec presque 40°C, notre journée se rythme entre l’eau et l’ombre !

Jimjim billabong, on a rien vu!

Plus au Sud, quelques kilomètres de piste nous conduit à un autre billabong (point d’eau). Celui-ci ne vaut pas vraiment le coup, il est difficile d’y voir des animaux et oiseaux. Nous n’avons rien vu.. et reprenons la route de suite.

Les marais de Yellow water

Nous garons notre voiture à cet endroit sans trop savoir à quoi nous attendre. Et c’est avec surprise que nous découvrons ce petit chemin sur une sorte de ponton qui longe le marais. Nous marchons au-dessus du marais bordé d’une herbe très verte, et observons de nombreux oiseaux et deux crocodiles au bord de l’eau. Le cadre est magnifique, et c’est étonnant de trouver un marais dans un parc où l’herbe jaune séchée domine !

Une eau si pure à Maguk!

Nous roulons plus au Sud du parc de Kakadu pour arriver à Maguk. Il s’agit ici d’une petite balade de 20′ au bord de l’eau qui est incroyablement claire. On voudrait bien s’y baigner mais de nombreux panneaux (« attention aux crocos ») nous freine directement ! La balade mène à une cascade au fond de hautes falaises. La baignade dans le bassin est autorisé : nous nous baignons mais pas très sereinement tout de même en sachant que les crocodiles airent dans cette eau, mais un peu plus bas.. Nous y restons jusqu’en fin d’après-midi, puis roulons de nuit pour arriver au camping du parc, tout proche.

Nuit à Gungurul (6$/pers) : Situé sur notre chemin en direction du Sud du parc de kakadu, ce petit camping est très agréable, et sans moustiques (le bonheur) ! Un feu de camp occupera notre soirée (comme si on avait pas eu assez chaud !..)

 

JOUR 3 / Sud du parc

 Yurmikmik walk, au milieu de la savane!

Après une vingtaine de kilomètres de piste, nous arrivons au départ de cette balade de 7km pour admirer la vue d’un lookout et atteindre Motor car falls. Il est 11h et il fait proche des 40°C mais nous y allons tout de même. Motor car falls est une belle cascade coincée entre deux blocs rocheux où la baignade dans son bassin est rafraîchissante. Le bassin étant à l’ombre, nous y resterons aux heures chaudes, avant de défier le retour au parking sous cette chaleur assommante!

Gunlom, le meilleur pour la fin!

C’est mon endroit préféré du parc Kakadu. Il s’agit d’un enchaînement de piscines naturelles dont la dernière se jette dans le vide, à plus de 80m de hauteur. La baignade dans cette piscine à débordement naturelle en dominant la vallée est juste magique ! Nous profitons de cet endroit toute une après-midi, avant de rejoindre le parking en contre-bas et y prendre une douche. Après une journée à 40°C, une douche bien fraîche fait de nous des heureux ! Nous roulons le soir jusqu’à Katherine pour y dormir.

INFOS ET BONS PLANS

Mon avis : Le parc Kakadu est très grand et nécessite au moins 2-3 jours pour le visiter. Comme ce parc est très connu en Australie, je m’attendais à des paysages uniques. J’étais légèrement déçue par les paysages et certaines balades, même si ça reste très jolie. De nombreuses balades n’ont pas vraiment d’intérêt, il faut cibler l’essentiel. Mes points favoris ont été : le coucher de soleil à Ubirr, les crocodiles à Cahills crossing, Nourlangie pour ses peintures aborigènes, Yellow water pour la faune, la cascade à Maguk et Gunlom pour sa piscine à débordement naturelle. Je trouve le prix très élevé pour ce parc (40$/pers l’entrée), et les chemins ne sont pas vraiment bien balisés. Il faut se renseigner sur l’état des routes et l’état des cascades. Lors de notre visite, la cascade Jimjim falls était sèche, du coup nous n’avons pas eu le courage de traverser les 50km de piste pour juste se baigner dans le bassin.

Campings : Le parc Kakadu possède de nombreux campings, tous payants, entre 6$/personne (pour les plus basiques) et 15$/pers pour un camping avec douches, ou plus chère pour plus de confort.

Bon plan « fraîcheur » : Il fait hyper chaud au parc de Kakadu avec environ 40°C lorsque nous y étions, au mois de septembre. Nous passions notre temps à boire et à chercher des coins ombragés. Nous avons trouvé de l’eau rafraîchie au robinet à Bowali centre (le bonheur quand on a pas de frigo!), des douches accessibles à tous à Gunlom falls. Le midi, nous nous sommes arrêtés à Warradjan cultural center, et à Gunlom pic-nic area : ces espaces sont à l’ombre et l’arrosage automatique permet de se rafraîchir 🙂

Tarif : Le parc Kakadu est payant et l’entrée n’est pas donnée. C’est 40$/personne en saison sèche (mai-octobre) et 25$ en saison humide. Le pass est valable 14 jours et inclus des activités proposées par les Rangers (visite guidée, activités..).

Accès : Pour visiter le parc il faut compter minimum 2-3 jours comme les distances sont longues. Les routes sont principalement goudronnées, à l’exception de quelques pistes : celle de 50km jusqu’à la cascade Jimjim falls (la piste n’est autorisé qu’aux 4WD et il faut 2h pour y arriver), et celle de 37km pour Gunlom falls (la piste est très bien entretenue, autorisé pour les 2WD).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s