Viti Levu, l’île principale des Fidji

     La plus grande île, la plus peuplée, voici Viti Levu : la principale île des Fidji. Seules les routes de Queen’s road par le Nord, et de King’s road par le Sud, longent les côtes de l’île. Au centre, de hautes collines désertiques, composées de hautes herbes sèches (partie Ouest), ou de forêt tropicale (partie Est) qui rend l’accès difficile. Nous passons environ une semaine à sillonner ces routes, avec des arrêts à Nadi, Sigatoka, Pacific Harbour, Suva et Rakiraki.

NADI

       Nadi sera notre point de départ pour nos deux premières journées aux Fidji, histoire d’y organiser notre séjour. Aussi, nous y retournons avant de découvrir les archipels de Mamanuca et Yasawa. Nous avons pris quelques instants pour visiter la ville, notamment le Bula festival qui a lieu tous les ans, le marché et ses quelques rues.

  • Bula Festival de Nadi : Tous les ans au mois de juillet, Nadi célèbre le « Bula festival » durant 3 jours. Nous avons eu la chance d’arriver à ce moment là. Il s’agit d’un événement qui attire tous les fidjiens de la région, où l’ambiance y est festive le soir. Il est difficile de circuler entre les stands de « fidjian BBQ » qui s’enchaînent et les nombreuses attractions. C’était vraiment marrant de voir l’état de ces anciennes attractions, et à la fois, ça inspire peu confiance… ! Nous avons mangé le fameux « fidjian BBQ » à base de saucisse et viande sur un lit de nouille et choux revenu à la poêle, et pour 2,50€ seulement.

  • Marché de Nadi : Idéal pour acheter ses fruits et légumes de saison au meilleur prix. J’aime marcher entre cet enchaînement de stands colorés remplies de fruits exotiques (ananas, bananes, papayes, pastèque) et légumes (tarot, manioc, tomate, concombre, carotte, légumes verts..). Les prix sont affichés sur une petite pancarte, pas de surprise, il n’y a pas de prix « touriste ». L’ambiance est sympathique, les locaux nous saluent « bula bula » et c’est l’occasion pour nous de faire le plein de fruit, on adore !

  • Plage de Nadi : Notre hôtel (Tropics) est situé en bord de plage.. mais personne ne s’y baigne.. on comprend vite pourquoi. Les plages de Nadi ne sont pas les plus belles du tout, comme en témoigne la photo.

Mon avis : Très franchement, Nadi n’est pas une ville très jolie et il n’y a pas grand chose à faire : les plages ne sont pas très belles (comparé au reste des Fidji), l’eau est brune, et le centre ville et petit. Néanmoins, de nombreuses agences de voyages y sont basées et c’est le point de départ des ferries et avions.

Logement : Nous avons logé au Tropic of capricorn, un hôtel en bord de plage où l’espace de vie est apaisant avec ses nombreux hamacs et terrasses. Le dortoir coûte 25F$/pers la nuit (11€), et la chambre double 60F$/nuit pour deux (26€). Cet hôtel est en partenariat avec Bamboo juste à côté, où les nuits sont encore moins chères. Les repas du restaurant sont vraiment bons.

Transport : Au centre de Nadi, proche du marché, se trouve la station routière où de nombreux bus partent toutes les heures, en toutes directions. Pour trouver son bus parmi les dizaines stationnées, le mieux est de demander aux gens : et en moins d’une minute, c’est trouvé ! Exemple de trajet : Nadi – Sigatoka (60km, 1h, 7F$/personne). Nadi – Suva (3h30, 15F$/personne).

SIGATOKA

     Après avoir longé la « Coral coast », c’est-à-dire un lagon étendu sur toute la côte Sud-Ouest, nous arrivons à Sigatoka : une toute petite ville au bord d’un fleuve. Nous visitons surtout les environs de cette ville, qui sont assez intéressants.

  • Sand dunes : à 5km à l’Est de Sigatoka, nous retrouvons une sorte de dune de Pilat aux Fidji. Nous entrons dans le parc national, payons l’entrée de 10F$/pers et le guide nous propose différents itinéraires allant 1km à 5km. Nous choisissons la plus longue balade de 5km pour arriver à un lookout du haut de la dune. La vue est sympathique sur l’ensemble des dunes avec le relief montagneux d’un côté et l’océan de l’autre.

 

  • Vallée de Sigatoka : Avec deux français, Pascale et Cédric que nous avons rencontré à Mana island puis revu à Sigatoka, nous décidions de démarcher des taxis pour nous emmener dans la vallée. Nous arrivons à obtenir un prix de 60F$ (26€) pour une matinée dans la vallée de Sigatoka avec un arrêt au point de vue Tavuni hill. 60F$ à 4.. on est loin des 250F$/personne proposés par les agences de voyages ! En route sur les pistes à l’intérieur des terres avec notre taxi / guide nommé Ali qui nous expliquent pleins de choses sur la région et leur culture. La vallée est un enchaînement de hautes collines où alternent herbe haute et culture de manioc, banane ou maïs. Les paysages dans les terres restent finalement peu variés. Un arrêt proche d’une ferme avec une chèvre toute mignonne nous intéressera plus que la vue sur la vallée..

 

  • Tavuni hill : C’est un point de vue situé à 4km de Sigatoka vers le Nord. Cette colline composée de ruines très basiques, offre un point de vue dominant la vallée, les cultures, la rivière et les villages. Même si l’entrée à 10F$/personne (négocié à 6F$/pers comme on est en groupe), le détour vaut le coup ! Selon moi, ce point de vue serait largement suffisant pour avoir un aperçu sur la vallée de Sigatoka.

 

Mon avis : Nous sommes restés deux journées à Sigatoka et alentours, ce choix car nous avons un mois aux Fidji, donc le temps de visiter.. Sinon, je pense pas que la ville ait un grand intérêt, si ce n’est que les dunes de sable et le point de vue Tavuni Hill. Les plages à Korotogo sont sympa, mais il est difficile de s’y baigner comme le lagon est très peu profond sur une 100ène de mètre, avec quelques rochers. Pour la petite info, des tours touristiques sont organisés (tour en radeau, découverte du village, de la vallée et des grottes) à des prix exorbitants (250F$, 110€). Cette somme est énorme au vu de leurs salaires mensuels.. mais bon, des touristes en Resort payent cette somme sans problème donc pourquoi baisser ce prix !? C’est pour cette raison que nous avons démarché un taxi privé, qui est bien moins cher..

Logement : A Sigatoka, il y a peu de logements et nous avons rien réservé. Nous avons ciblé Korotogo (5km de Sigatoka) pour sa proximité avec la mer. Il y a de nombreux hôtels, mais plutôt chers. Seul Casablanca hôtel offre des chambres type appartement pour 70F$ (30€) la nuit, le moins cher du coin je crois. A l’extérieur on retrouve le côté « casablanca », mais à l’intérieur on se croirait dans un vieil apparemment au ski avec des vieux meubles. Le personnel de l’hôtel n’est vraiment pas aimable, et coupe l’eau au moment de la douche sans nous prévenir.. génial !

Transport : Au niveau du marché de Sigatoka se trouve la station de bus : des bus partent vers Suva ou Nadi, d’autres (plus petits) déversent la vallée de Sigatoka ou Korotogo (1F$/pers). Beaucoup de taxis attendent à cette station centrale. Pour une idée de prix, Sigatoka – Korotogo c’est 5F$ en taxi, 2F$ en bus. Il est possible de démarcher des taxis à la station routière pour organiser une journée de visite des alentours.

 

PACIFIC HARBOUR

       Cet arrêt à Pacific Harbour, pourtant recommandé dans notre guide, était un échec. S’arrêter à cette ville (uniquement touristique) n’a qu’un intérêt si on sort son porte feuille.. Je m’explique.

Nous arrivons à Pacific Harbour en bus puis trouvons une chambre (assez glauque..) pas trop chère à Tsuluru backpacker (pour 30€ à deux). Nous faisons un petit tour dans la ville « Art village » et nous renseignons sur les activités, sorties possibles dans le coin. On nous explique qu’il y a un show traditionnel (pour les « touristes »!) à 40€/personne, sinon une sortie rafting sur la rivière pour 220F$/pers (95€), ou encore une sortie à la journée pour l’île Beqa à 250F$/pers (108€) sachant que c’est à 8km en bateau.. Nous hallucinons, surtout que nous connaissons le prix demandé par un local. Nous pensons que les tarifs des excursions sont élevés à cause des nombreux Resorts autour. Un local nous conseille de négocier une sortie sur l’île Beqa directement avec un pêcheur (pour 60F$, au lieu de 250F$..) mais la météo a fait que nous n’y sommes pas allés. Nous finissons notre après-midi au bord de la plage à Pacific Harbour.. Pour manger le soir, nous sommes allés à Navua à 10km de Pacific Harbour pour trouver quelques restaurants à prix corrects. Bref, nous n’aimons pas l’endroit et partons directement le lendemain matin.

 

SUVA

        Suva, la capitale des îles Fidji, est une grande ville où les grandes enseignes de restaurants, fast-food, magasins s’enchaînent. Suva est aussi le lieu de départ des ferries en direction de Vanua Levu et Taveuni, c’est pourquoi cette ville est sur notre chemin. Nous profitons de notre passage pour faire un tour au fameux marché de Suva, qui regorge de fruits, légumes et fleurs.

  • Marché de Suva : Des centaines de stands s’enchaînent, chargés d’ananas, de papayes, de bananes, de légumes et de kava. Le Kava (cf la photo) est une racine dont les Fidjiens s’en servent comme boisson. Pour transformer cette racine en boisson, ils la sèchent puis l’écrasent en fine poudre, pour enfin la diluer dans de l’eau. La couleur est brunâtre et le goût, proche de la couleur, s’identifie à de la terre. J’ai même pensé un moment à la sensation de boire un smecta..

  • Marché artisanal de Suva : Légèrement plus loin sur la route principale se trouve un petit marché où j’ai acheté des petits souvenirs. Rien d’exceptionnel mais un petit souvenir des Fidji fait toujours plaisir (enfin pour une fille !). Les stands se ressemblent les uns des autres, où s’accumulent bibelots, coquillages peints (kitch à mort!), des portes clés, des bracelets et bijoux (fait en chine..), et des récipients en bois sculptés servant à y mettre le Kava. Les prix de ce marché sont les moins chers de l’île : c’est « the place to go » pour ces achats de souvenirs.

 

ROUTE ENTRE SUVA ET RAKIRAKI

     Cette route pittoresque entre Suva et Rakiraki tout au Nord, traverse l’île entre des collines découpées et une végétation dense. La route traverse tant bien la rainforest que des champs de canne à sucre ou de manioc. 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s