Retour à la nature à Phillip island et Wilsons promontory

    A une heure de route environ, nous passons de la grande ville de Melbourne à un retour à la nature. Connue quasi-uniquement pour la parade des pingouins, que nous n’avons pas fait d’ailleurs, Phillip island possède bien plus! : ses plages et falaises sont sublimes, la faune y est abondante et les vagues sont idéales à surfer. Plus au Sud encore, nous allons à Wilsons promontory , un parc national où des sommets de granite dominent l’océan et la forêt peuplé d’animaux. A tout moment nous pouvons croiser un gang de kangourous ou d’émeus, ou encore un wombat traversant la route !

PHILLIP ISLAND

Arrivés tôt le matin sur la presqu’île, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre et quoi faire à part voir des pingouins. Nous demandons à l’office de tourisme ce que nous pouvons faire en un jour, puis elle essaye de nous vendre les parcs et réserves pour voir les pingouins et koalas, ça nous plaît moyennement. D’autant plus que ces activités sont TRÈS touristiques et très cher pour juste voir des pingouins que nous pouvons voir ailleurs. Nous décidions de nous orienté vers les coins moins touristiques, à l’opposé des bus de chinois ! C’est en une journée que nous avons parcouru la presqu’île d’une 30ène de kilomètres. Nous voulions y rester plus longtemps, mais l’hiver approchant, nous devons remonter la côte pour chercher le soleil ! Voici nos coups de cœur de notre journée.

Cape Woolamai, 8km fabuleux!

Notre journée commence par ces 8 km de balade qui longent la côte Sud-Ouest, pour arriver à des points de vue sur des falaises roses très découpées, des pinacles, où s’écrasent massivement des vagues. La plage est belle, on aurait vraiment envie de s’y baigner.. mais les 15° et le vent glacial nous paralyse.

Les rochers rouges de « Red rocks point »!

Sur la carte touristique que nous a donné le centre d’information de l’île, on repère « Red rock », ça peut être chouette : on s’y arrête ! C’est une belle surprise, la couleur rouge des rochers est bien réelle, et contraste avec le sable dorée de la plage. On aimerait s’y baigner, mais actuellement il fait 15°C..

The nobbies walk sous la pluie

Tout à l’Est de la presqu’île, après avoir évité de nombreuses oies sur la route (hein, des oies?!), nous arrivons à « the nobbies ». Un chemin de planche de bois aménagé en hauteur (pour éviter de déranger les serpents, marquent-ils O_O ), surplombant les falaises. Au loin, nous pouvons apercevoir quelques otaries (si on plisse bien les yeux on arrive à les voir!). La balade est vraiment très jolie, mais la pluie nous fait rejoindre la voiture plus rapidement que prévu. Nous poursuivons la route sur une piste le long de la côte, entre wallabys, lapins et oies.

 

WILSONS PROMONTORY

      Dans la foulée, nous tentons un détour par « the prom », le point le plus au Sud de l’Australie, avant de tracer notre route vers l’Est. Le parc national de Wilson promontory abrite une faune si abondante qu’on est sure de croiser un wombat, émeu ou kangourous (encore des kangourous?!). Nous prévoyons seulement une journée, et c’est sous la pluie que nous la passons (le mauvais temps nous poursuit, décidément!).

Tidal River, ou l’invasion de perroquets!

   Un arrêt au centre d’information s’impose pour prévoir notre journée, puis juste en face, des oiseaux partout ! Quand on parle d’oiseau ici, il s’agit de perroquet rouge, vert et orange, blanc, et des martins pêcheurs : en pleine nature, génial ! Nous passerons quelques temps à les regarder et photographier.

Lilly Pilly Gully circuit, 10km dans la forêt 

On part pour une petite randonnée de 10km dans la forêt (un peu trop de forêt a mon goût et peu de point de vue) avec un petit crochet par le Mont Bishop. Tout au long de la balade, de jolies clochettes rouges étaient en fleur. Au sommet, un énorme rocher de granite en forme de boule domine le parc. La vue est panoramique mais notre attention reste figée sur de gros nuages pluvieux qui s’amènent vers nous.. je vous laisse imaginer la suite!

Un plein d’animaux sauvages à Prom wildlife walk avant de repartir!

Nous finissons notre journée par un dernier arrêt permettant de voir pas mal d’animaux sauvages. De nombreux émeus, wombats, wallabys sortent à la tombée de la nuit (aux alentours des 16h30 quand nous y étions), et ne sont pas perturbés par les quelques touristes qui tentent leur approche, comme moi :-). Ici, on flâne avec les animaux, et on tente de les approcher pour les voir!

INFOS ET BONS PLANS

Phillip island

Accès / activités : L’accès à la presqu’île est gratuit. L’activité touristique qui domine est la parade des pingouins à la tombée de la nuit (quand nous y étions en mai, c’était à 16h45), où des centaines de pingouins rejoignent la côte après leur journée de pêche en mer. Ce sont des grands bancs en bord de plage pour voir ces petits manchots, pour 25$/personne. Si vous vous sentez VIP, vous pouvez payer 50$ pour vous asseoir au plus proche des pingouins, whaou ! Bref, ce type de tourisme nous plaît moyennement surtout qu’on peut en voir ailleurs (Saint Kilda, Wilson promotory, et peut-être même sur la presqu’île si on cherche bien).

Il existe de nombreux sentiers pour des randonnées à la journée, ou juste quelques heures : demandez une carte détaillée avec toutes les balades de la presqu’île.

Combien de temps ? L’idéal serait deux journées pour vraiment profiter de toutes les balades de l’île, mais une journée est bien pour avoir un aperçu.

Ou dormir ? Nous avons passé notre nuit tout proche de la presqu’île dans une aire de repos proche de Bass, pas très glamour, mais ça reste pour une nuit. Sinon sur l’île il y a de nombreux campings.

Wilsons promontory

L’accès / activité : L’accès au parc est gratuit, et la principale activité reste la randonnée. De nombreuses balades à la journée sont proposées par l’office de tourisme du parc. Les plus connues sont Lilly Pilly gully walk (8 km dans la forêt), Squeaky beach walk (5km le long de la plage), Mount Oberon summit (7km avec du dénivelé qui offre un beau point de vue au sommet). Au centre d’information à Tidal river, il y a un fascicule disponible avec la localisation des balades, plutôt utile parce qu’on ne voit pas vraiment les panneaux les indiquant.

Se doucher ? Après une bonne balade (dans le froid), rien de mieux qu’une douche chaude. A Tidal river, il y a des douches chaudes, illimitées et gratuites, le bonheur !

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s